19.11.2013

Le CRP Henri Tudor et ArcelorMittal renforcent leur collaboration en Recherche, Développement et Innovation

Ce mardi, 19 novembre, le Centre de Recherche Public Henri Tudor, représenté par son directeur général, Marc Lemmer, et ArcelorMittal, représenté par Gregory Ludkovsky, Vice President Global Research and Development, et Jacques Hoffmann, directeur du Centre de Recherche d’ArcelorMittal à Esch-sur-Alzette, ont signé une convention de collaboration renforçant les liens déjà nombreux qui existent entre ces deux acteurs majeurs de la recherche au Luxembourg et qui perdurent depuis plus de 15 ans. « ArcelorMittal et le CRP Henri Tudor ont déjà une longue histoire commune. Cet accord va nous permettre de renforcer nos liens et d’écrire une nouvelle page de notre histoire », déclare Gregory Ludkovsky.


De gauche à droite : en haut, Luc Chefneux, Joëlle Welfring, Salim Belouettar.
En bas : Jacques Hoffmann, Marc Lemmer, Gergory Ludkovsky, Fernand Reinig.

Les deux partenaires ont décidé de renforcer leur collaboration en Recherche, Développement et Innovation (RDI) dans les axes de recherche suivants :

  • les technologies des matériaux
  • l’Analyse du Cycle de Vie (ACV)
  • la construction durable
  • la modélisation et simulation (matériaux, construction)
  • les revêtements nouveaux

auxquels pourraient s’ajouter dans le futur

  • l’informatique avancée
  • le transport et la logistique l’intelligence technologique et compétitive.

Dans plusieurs de ces axes, le CRP Henri Tudor et ArcelorMittal travaillent déjà ensemble. Les deux partenaires ont, par exemple, développé dans le cadre d’un projet de recherche financé par le Ministère de l’Economie et du Commerce extérieur au titre de la loi RDI de 2009 l’outil informatique LicaBuilt permettant de réaliser une Analyse du Cycle de Vie (ACV) de bâtiments complets en prenant en compte le comportement thermique du bâtiment. Le projet a permis à ArcelorMittal d’évaluer ses solutions constructives en acier et de vérifier et promouvoir leur caractère durable. Le CRP Henri Tudor a, quant à lui, diffusé les résultats du projet à travers de nombreuses communications et publications, notamment lors de congrès scientifiques. L’équipe « Environmental Assessment of Systems » jouit d’une réputation internationale dans le domaine de l’évaluation environnementale des produits, procédés et services, et en particulier en Analyse du Cycle de Vie (ACV), empreinte carbone, empreinte écologique, éco-conception et évaluation énergétique, des domaines qui intéressent également les experts ACV d’ArcelorMittal et dans lesquels il est prévu d’échanger et de collaborer.

Un deuxième exemple est celui du projet ATHENA. Ce projet, mené par le CRP Henri Tudor et ArcelorMittal en collaboration avec l’Université de Liège, a pour objectif de modéliser la phase de refroidissement des palplanches, ainsi que le procédé de redressage. L’objectif d’ArcelorMittal est d’améliorer l’ensemble de sa ligne de production : minimisation de la déformation des palplanches, réduction des rejets, gain en temps et en productivité. Ce projet est également cofinancé par le Ministère de l’Economie et du Commerce extérieur dans le cadre de la loi RDI.

Dans la convention de collaboration qui vient d’être signée, les deux partenaires envisagent de développer leurs activités RDI dans le domaine de la modélisation appliquée à la métallurgie physique et mécanique. Le CRP Henri Tudor a, en effet, développé ces dernières années dans ce domaine une expertise reconnue au niveau international. Son unité « Modelling and Simulation of Materials, Structures and Industrial Processes», qui compte près d’une trentaine de chercheurs, est en pleine progression comme en témoigne le nombre croissant de projets de recherche compétitive menés dans le cadre des programmes du Fonds National de la Recherche (FNR) ou de l’Union européenne, ainsi que le nombre de projets de recherche commanditée menés avec des partenaires industriels. L’unité s’est spécialisée dans le développement et l’utilisation de méthodes numériques avancées (éléments finis, éléments finis étendus, sans maillages, éléments de frontière) et dans les approches multi-échelles pour la modélisation avancée des matériaux et structures. L’équipe a aussi développé des compétences reconnues dans le domaine de l’identification par approche inverse et l’implémentation des lois de comportement. La modélisation permettra à ArcelorMittal de développer de nouveaux produits et d’optimiser ses procédés de fabrication.

L’accord de partenariat vise à amplifier les collaborations entre le Centre Henri Tudor et les centres de recherche d’ArcelorMittal dont plusieurs sont situés dans la « Grande Région », en Lorraine (Maizières-lès-Metz et Gandrange) et au Luxembourg (Esch-sur-Alzette), ainsi qu’avec le CRM Group (Liège), partenaire stratégique d’ArcelorMittal. En synergie avec les universités locales, ce partenariat vise à créer au sein de la « Grande Région » un réseau de recherche significatif aux niveaux européen et mondial.

Relevons un dernier domaine de collaboration que les deux partenaires souhaitent investir ensemble et qui est celui des revêtements fonctionnels. Le CRP Henri Tudor, à travers son département « Advanced Materials & Structures » (AMS) est actif dans ce domaine depuis sept ans. Cet axe de collaboration sera abordé en partenariat avec le CRP-Gabriel Lippmann qui travaille depuis quelques années avec les laboratoires d’ArcelorMittal. La signature de cette convention, ainsi que le regroupement prochain, au 1er janvier 2015, du CRP Henri Tudor et du CRP-Gabriel Lippmann, permettront de renforcer la collaboration dans ce domaine, ainsi que dans tous les autres axes de recherche. En attendant que le regroupement devienne effectif, les deux CRP mettent un point d’honneur à ce que tous leurs partenaires aient un accès simplifié et coordonné à l’ensemble des compétences disponibles dans les deux centres.

Retour aux nouvelles

Retour aux nouvelles