30.04.2014

Des salariés et sous-traitants d’ArcelorMittal marquent la Journée Santé et Sécurité du groupe

Plus de 200 000 salariés et sous-traitants ont participé à la Journée Santé et Sécurité globale, le 28 avril 2014, avec des évènements qui mettent l’accent sur le thème « arrêtez-vous et réfléchissez avant d’agir en toute sécurité – en pratique.»


Roland Bastian, Antoine Spillmann, Michel Wurth, Alex Nick

Avec maintenant huit ans d’existence, la Journée Santé et Sécurité est un des rendez-vous les plus importants dans le calendrier de la société. Elle fournit une occasion de recentrer et de souligner l’importance de la santé et la sécurité sur le lieu de travail, la priorité numéro un d’ArcelorMittal.

Cette année, la journée s’est concentré spécifiquement sur les thèmes de la sécurité au travail tels que les chutes de hauteur, les points d’écrasement ainsi que les glissades, trébuchements et chutes, en plus du thème commun « arrêter et réfléchir avant d’agir en toute sécurité - en pratique », qui appelle tout le monde, opérateurs, mineurs, chauffeurs et ingénieurs, ainsi que chaque membre de la Direction générale groupe, à s’engager à prendre la responsabilité de leur sécurité et de leur santé ainsi que du bien-être de leurs collègues.

Les points forts sur les sites d’ArcelorMittal dans le monde entier comprenaient une promenade de santé et un parcours d’obstacles « défi de la sécurité » à Vereeniging, Afrique du Sud ; des contrôles de santé, des démonstrations de sécurité et repérage de risques sur les sites aux Etats-Unis ; des ateliers sur la lutte contre les dépendances ainsi que l’utilisation correcte des harnais de sécurité en France.

Au Luxembourg, les sites ont reçu la visite de la direction générale pour des moments d’échanges avec les personnes du terrain. Michel Wurth, Président du Conseil d’Administration ArcelorMittal Luxembourg et Antoine Spillmann, Membre du Conseil d’Administration sont allés sur le site de Belval pour apprécier les dernières améliorations mises en place et les bonnes pratiques instaurées pour garantir la sécurité de chacun. Dans tout le pays, des activités pratiques, sur les travaux en hauteur ou encore les départs de feux ont été organisées. Dans les bâtiments administratifs de Luxembourg-Ville et d’Esch /Alzette, des ateliers sur la bonne gestion du stress ou encore la relaxation ont été prévues avec un accent particulier donné au travail assis et sur écran.

Tous les jours, des salariés d’ArcelorMittal travaillent dans des conditions où les accidents sont toujours possibles. En reconnaissance de ceci, ArcelorMittal a lancé sa campagne « En route vers le zéro accident » en 2008, avec l’objectif d’atteindre zéro accident mortel, zéro accident avec arrêt de travail et zéro maladie professionnelle. Des progrès significatifs se sont produits durant les six dernières années : en 2013, le groupe a réalisé son meilleur taux de fréquence des accidents avec arrêt avec un taux de 0,85 par rapport à 3,2 en 2007. L’objectif de cette année est de 0,75, avec un objectif ambitieux à moyen terme de 0,5 en 2017.

S’adressant aux salariés et aux sous-traitants, Lakshmi N. Mittal, Président et CEO d’ArcelorMittal, a déclaré : “Lorsque nous analysons les accidents, nous pouvons voir que près de 60 % proviennent des sous-traitants et 40 % concernent nos salariés. Comme certains accidents sont de nature répétitive, en plus d’autres améliorations opérationnelles, nous travaillons sur notre comportement, notre culture, sur l’engagement et la participation de tous nos salariés pour plus largement répandre au sein de la société la vigilance partagée. Nous voulons vraiment que chaque salarié dans l’entreprise – ainsi que les sous-traitants – puisse rentrer en bonne santé à la fin de chaque journée. »

Gonzalo Urquijo, membre de la Direction générale groupe responsable pour la santé et sécurité, a déclaré : « Nous voulons être la société sidérurgique et minière la plus sûre au monde. Il y a beaucoup de travail qui doit être fait afin d’être les meilleurs de notre catégorie. Arrêtez-vous et réfléchissez avant d’agir  en pratique : je pense que nous devons tous nous engager à ceci et si nous y arrivons, je suis certain que nous allons faire d’énormes progrès en 2014. »

L’année dernière, 231 000 salariés et sous-traitants ont pris part à la Journée Santé et Sécurité. Les points forts comprenaient des ateliers de santé, par exemple sur le stress au travail, qui ont été organisés à Belval et Differdange au Luxembourg. En France, à Fos-sur-Mer, les victimes d’accidents avec arrêt de travail ont évoqué leurs expériences à leurs collègues, tandis que les salariés de Vanderbijlpark en Afrique du Sud ont eu la possibilité d’assister à un atelier de théâtre mettant en scène des pièces axées sur les différents aspects de la santé et de la sécurité, montrant aux opérateurs que mieux vaut utiliser le bon sens qu’un raccourci.

Retour aux nouvelles