13.07.2015

ArcelorMittal, LanzaTech et Primetals Technologies annoncent un partenariat pour la construction d’une installation révolutionnaire

13 juillet 2015 – ArcelorMittal, numéro un mondial de l’exploitation sidérurgique et minière, LanzaTech, société de recyclage du carbone et Primetals Technologies, société leader dans les technologies et les services pour l’industrie du fer et de l’acier, annoncent aujourd’hui la signature d’une lettre d’intention en vue de la construction de la toute première installation européenne à vocation commerciale pour la production de bioéthanol à partir de gaz résiduaires générés lors du processus de fabrication de l’acier.

Le bioéthanol produit permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre de plus de 80 % par rapport aux combustibles fossiles conventionnels. Il sera essentiellement utilisé dans des mélanges à base d’essence ou transformé en d’autres produits comme substitut au kérosène.

Ce projet, visant une production totale de 47 000 tonnes d’éthanol par an - pouvant remplir un demi-million de réservoirs de voitures d’un mélange essence-éthanol - illustre l’immense valeur ajoutée du recyclage des déchets, non seulement par diminution des émissions à la source, ce qui réduit l’empreinte carbone immédiate d’ArcelorMittal, mais aussi par maintien des combustibles fossiles dans le sol grâce à la production de produits de synthèse et de carburants de base comme alternative au pétrole.

Environ 50 % du carbone utilisé dans la chimie ou la sidérurgie libère du monoxyde de carbone. Aujourd’hui, ces gaz résiduaires sont, soit brûlés, soit utilisés pour chauffer et faire fonctionner les aciéries. Dans les deux cas, le monoxyde de carbone reste un combustible qui génère une émission de CO2. Dorénavant, grâce à la technologie LanzaTech les gaz résiduaires sont recyclés et fermentés sous l’effet d’une bactérie, afin de produire du bioéthanol. Chaque tonne de bioéthanol produite remplace 5,2 barils d’essence et réduit de 2,3 tonnes les émissions de CO2 d’ArcelorMittal.

La technologie de recyclage du carbone de LanzaTech a récemment reçu la plus haute distinction dans le secteur de la chimie verte aux États-Unis avec le Presidential Green Chemistry Award, remis par l’agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA). LanzaTech collabore avec différentes sociétés dans de multiples secteurs comme le constructeur aéronautique américain Boeing et le conglomérat industriel japonais Mitsui.

La construction du projet pilote d’un montant de 87 millions € est prévue dans l’aciérie d’ArcelorMittal à Gand (Belgique). Elle démarrera au cours de l’année 2015. La production de bioéthanol devrait commencer mi-2017. La construction se déroulera en deux phases : la première – d’ici mi-2017 – pour fournir une capacité de 16 000 tonnes d’éthanol par an et la seconde – qui sera achevée en 2018 – pour atteindre une capacité de production totale de 47 000 tonnes d’éthanol par an.

ArcelorMittal, qui travaille sur ce projet depuis 2011, a signé un accord de partenariat de long terme avec LanzaTech. Une fois achevée la construction de l’usine pilote de Gand et une fois assurée la viabilité commerciale du projet, l’objectif est de construire d’autres usines de ce type sur d’autres sites ArcelorMittal. Pleinement développée en Europe, cette technologie pourrait permettre de produire environ 500 000 tonnes de bioéthanol par an.

« Ce partenariat est un exemple qui montre à quel point nous étudions toutes les opportunités offertes afin de réduire nos émissions de CO2 et, ainsi, d’avancer vers une production toujours plus économe en carbone. » explique Carl De Maré, Vice-président Innovation d’ArcelorMittal. « Le procédé chimique de la production d’acier engendre des niveaux élevés d’émissions de gaz résiduaires. Grâce à cette nouvelle technologie, nous allons pouvoir transformer une partie de ces gaz résiduaires en carburants qui offriront des avantages environnementaux considérables par rapport aux combustibles fossiles traditionnels. Une raison supplémentaire d’analyser notre empreinte carbone sur la base du « cycle de vie ». L’acier est recyclable à 100 % et grâce à nos produits toujours plus innovants nous participons aussi à réduire l’empreinte carbone de nos clients. »

Jennifer Holmgren, PDG de LanzaTech : « ArcelorMittal et Primetals Technologies ont toujours été à la pointe de l’innovation dans l’industrie sidérurgique et ont démontré leur détermination à réduire ses émissions de carbone. Nous sommes très heureux d’annoncer ce partenariat et cette première structure de production en Europe à un moment clé : il ne fait plus aucun doute que nous devons aujourd’hui utiliser toutes les solutions qui nous sont offertes et que tous les principaux acteurs mondiaux (pays, villes, entreprises…) doivent s’engager pour permettre de respecter le « budget carbone » et de conserver les réserves fossiles dans le sol. »

Comme la production de bioéthanol est une activité nouvelle, ArcelorMittal souhaite créer une entreprise spécialisée, avec des partenaires financiers stratégiques sélectionnés pour assurer le lancement de cette technologie. Des financements vont être recherchés. Au total, 10,2 milliards € ont déjà été obtenus dans le cadre du programme Horizon 2020 de l’Union Européenne pour la recherche et l’innovation, et des négociations sont actuellement en cours avec des partenaires potentiels pour un financement par emprunt et par capitaux propres. 

Primetals Technologies sera responsable d’une partie de l’ingénierie, de l’automatisation, des équipements-clés et de la mise en service.

« Nous sommes ravis de devenir partenaires avec LanzaTech et ArcelorMittal pour ce projet résolument avancé. Une fois en place, il deviendra un facteur de changement pour l’industrie et un point de référence pour une production d’acier à bas carbone, » explique Karl Purkarthofer, Vice-président de Primetals Technologies.

Retour aux nouvelles