10.02.2015

ArcelorMittal Differdange fournit des sections en acier pour la construction de la Tour D2 à Paris

Afin de répondre aux besoins spécifiques de la construction de la Tour D2 qui a ouvert ce mois-ci, notre site ArcelorMittal Europe – Produits longs à Differdange a fourni 5 200 tonnes de sections laminées.

Atelier d’Architecture Anthony Bechu Tom Sheehan – Photographe Laure Delaporte

Une conception structurelle exceptionnelle

Avec sa forme ovale iconique et le design de sa façade unique rappelant un diamant, la Tour D2 est le nouveau point de repère de La Défense, le quartier des affaires de Paris. Il s’agit du premier bâtiment de grande hauteur à La Défense (et peut-être même en France) avec une charpente en acier. Sa charpente est constituée d’une structure externe « en résille ».

Une structure contenant 5 200 tonnes d’acier

Le service d’assistance à la construction de bâtiments et l’équipe consultative technique sur les produits longs d’ArcelorMittal ont contribué à la conception du projet depuis 2006. ArcelorMittal a également soutenu l’architecte dans le cadre de la promotion des avantages de l’acier par rapport au béton devant les sociétés d’ingénierie et de construction.

L’acier a finalement été choisi pour être le matériau utilisé pour la construction de la charpente et du plancher métallique en raison de son coût global réduit, de sa flexibilité, de sa durabilité, de sa vitesse et de sa simplicité en matière de construction. La charpente « en résille » agit comme l’un des systèmes structuraux du bâtiment. La transmission de charge horizontale et verticale est partagée entre un noyau en béton central et la charpente en acier.

Des poutrelles alvéolaires ACB® (ArcelorMittal Cellular Beams) de haute qualité, fournies par ArcelorMittal Eurostructures Beam Finishing Center à Differdange ont été recommandées et sélectionnées pour relier la charpente au noyau central.

ArcelorMittal Europe – Produits longs a fourni 4 000 tonnes d’acier de construction, dont 3 000 tonnes constituées de 460 sections Histar® pour la structure « en résille » et 1 200 tonnes de poutrelles alvéolaires ACB®. Il convient de préciser que peu de laminoirs sur le marché peuvent produire de telles qualités d’acier et ArcelorMittal Differdange est le seul site en mesure d’offrir des nuances Histar®.

ArcelorMittal Construction France a également apporté sa contribution à ce projet, en fournissant 50 000 m² de Cofraplus® 60, un plancher collaborant en acier. Les poutres ACB® entre la structure externe et le noyau en béton soutiennent le plancher métallique Cofraplus® 60.

 

Atelier d’Architecture Anthony Bechu Tom Sheehan – Photographe Laure Delaporte

Caractéristiques de la structure

La structure externe « en résille » est constituée de larges et lourdes sections en acier laminées à chaud, principalement HD 400, dans une nuance d’acier 460 Histar® permettant une réduction du poids intéressante de 30 % et une diminution des coûts d’environ 25 % pour ce qui est de l’acier nécessaire à la structure du bâtiment. Plus particulièrement, des sections longues de 12 mètres ont été assemblées sur site selon une configuration en V, chacune pesant environ 14 tonnes. Chaque V couvre la hauteur de trois planchers et est intégré dans le mur-rideau constitué d’éléments vitrés de taille et de forme différente. Les ouvertures circulaires des poutres ABC® dans la structure ont simplifié l’agencement des installations techniques et ont offert une hauteur de plancher utilisable accrue.

L’utilisation de l’acier offre de nombreux avantages

Grâce à la structure en acier, le poids de la tour a été réduit de manière significative comparé à une structure en béton. La structure en acier a permis de réduire les coûts totaux, de raccourcir le temps de construction, et a permis un retour sur investissement ainsi qu’une mise à disposition plus rapide.

De manière générale, l’utilisation d’un système de plancher composite et de poutrelles alvéolaires a augmenté la surface de plancher utilisable totale et a permis à la construction de gagner du temps : en se basant le calendrier des travaux et le budget, la construction a pu être réalisée à une vitesse constante de trois planchers en trois semaines.

Retour aux nouvelles