Dans le cadre du challenge Amélioration continue 2016 d’ArcelorMitttal, l’équipe R&D, Procédés-Aciéries d’Esch-sur-Alzette, en collaboration avec l’usine de Differdange, a présenté un projet pour renforcer le contrôle de la qualité des mitrailles, principale matière première alimentant les fours électriques. Le marché des mitrailles est fragmenté, les fournisseurs y sont relativement nombreux. La qualité fournie varie, parfois fortement, impactant l’efficacité du processus de production de l’acier. Ainsi, la teneur en composants non-ferreux des mitrailles, aussi appelés ‘stériles’, affecte le rendement matière, soit le rapport des tonnes d’acier liquide coulées sur les tonnes de mitrailles enfournées au four électrique. La densité des mitrailles, ainsi que leur mode d’enfournement, impactent le processus de fusion et donc l’énergie nécessaire.

  • Contrôler la qualité et la densité des mitrailles à Differdange diminue la consommation énergétique de 8 à 10% et améliore la productivité.
  • Analyser leur densité plus en profondeur permet aussi de mieux les classer selon leur teneur en cuivre afin d’ajuster la qualité et les propriétés mécaniques souhaitées en fonction de l’utilisation finale de l’acier.

En 2014, un projet a été lancé afin de développer des systèmes, utilisant des scanners au laser, destinés à un contrôle systématique et automatisé des livraisons de mitrailles par camion et train. La qualité et la densité de ces matières sont donc évaluées en fonction des fournisseurs, et ces données permettront d’alimenter et de guider la politique d’approvisionnement d’ArcelorMittal.

Jana Meisser

Responsable de l'aciérie - ArcelorMittal Differdange

Mis en oeuvre sur l’usine de Differdange, ce projet pourra être déployé pour d’autres fours électriques du groupe, étant donnée l’importance de cette matière première recyclée pour la production d'acier.